• La Cassette d’émeraude


        La paix conclue avec les Carthaginois en 935 A.E. eut pour effet de relâcher quelque peu l’isolationnisme des Nains. Après plus de deux millénaires à vivre selon les préceptes traditionalistes consignés par le Grand Roi Dvarar dans l’édit des Tablettes noires, cette adhésion rigoureuse semblait perdre de sa pertinence. Le vent de changement qui soufflait sur la Pangée donnait envie d’en savoir plus, d’aller vers la nouveauté. Les Nains entendaient parler de la popularité toujours croissante de la magicka, mais les démonstrations en étaient interdites dans le domaine des Nains.

        Une entente avec l’organisation des Mercarii stipulait que ces derniers pouvaient venir acheter des produits vendus par les Nains, mais à condition de ne pas profiter de leur passage pour vendre ou publiciser des marchandises liées à la magicka. Le clan Dvarar, sur conseil de ses stratèges, accepta de signer l’entente avec les Mercarii.  En contrepartie, et pour maintenir son autorité absolue sur le développement de la société des Nains, le clan Dvarar décréta qu’un conseil d’inquisition permanent serait créé pour déceler, juger et punir les Nains qui seraient tentés par la magicka du Pentagone.

        La Cassette d’émeraude, datée de 900 A.E., constitue l’une des rares traces matérielles des procédures de ce conseil d’inquisition. Elle a été rédigée par une jeune naine nommée Thaghoni Bergleutor. L’artéfact consiste en une tranche d’émeraude polie de 24 cm par 7,5 cm dans sa partie centrale. La taille considérable de cette pierre précieuse est, en elle-même, l’indice le plus probant du statut social de Thaghoni. Le texte de la Cassette est finement gravé et serti d’or, autres indices que Thaghoni était vraisemblablement joaillière ou orfèvre.

    « Je taille.
    Ainsi est mon âme.
    Mon Flot qui honore Dvarar.
    Émeraudes, diamants sont ma langue.
    Saphirs, rubis, jade portent les mots de mon clan.
    L’Ocre de Bergleutor insuffle constance et mémoire du code.   
    Dvarar règnera, Durandorn à la guerre mènera, Bergleutor taillera.
    Je connais ma dette à mes ancêtres, je connais l’héritage que je porte ce jour.
    Ma dévotion à la tradition parle d’elle-même; mes mains agiles oeuvrent à la nourrir.
    Apaisez vos craintes, moi Thaghoni suis votre fille et chacun de mes gestes célèbre cet honneur. »
  • Commentaires sur cette publication (0 commentaires)

  • Écrire un commentaire

Ajouté au panier

c