• Avalon

    Divinité associée : l’Éternelle

    Capitale : Cité Éternelle

    Ennemis connus : Hith

    Date de fondation : 207 A.E.

    Dates associées : 207 A.E., 150 A.E., 133 A.E., An Zéro

     

    Histoire

    L’Empire d’Avalon naquit en 207 A.E. lorsque Sita Khan, ex-générale malachite, se résolut à léguer à son très prometteur (bien que dissipé), fils, Alucard Oakfield, la suzeraineté des terres constituant alors l’Empire du Phénix. Bien que ce legs paraisse fort généreux, c’était en fait un État devenu moribond, abandonné par une Sita devenue lasse, et dirigé de facto par de rudes brigands sans envergure. Alucard dut d’abord les chasser afin de récupérer les terres fertiles de la Vallée d’Or et la Cité Éternelle (anciennement Simurghia, rebaptisée en 363 A.E.), rénovée à prix d’or par sa mère. Après avoir éliminé avec froide efficience tout rival potentiel, Alucard finit par accepter, sans grand enthousiasme d’ailleurs, le trône.

    Affichant un certain manque d’ambition, il ne put se résoudre à s’atteler à la tâche au cours des semaines suivant son couronnement. Malgré tous ses talents, Alucard semblait incapable de trouver sa voie. Désirait-il devenir empereur ou grand guerrier en quête d’exploits épiques ? Peut-être deviendrait-il magickan ? Pour son plus grand malheur, il avait hérité de tous les talents de ses remarquables (bien que terrifiants) parents. Excédée par l’attitude apathique de son fils, Sita Khan décida d’intervenir. Un soir, elle invita son ex-fiancé, le Kamût Nergal le Mirifique, afin de trouver une issue à son « problème ». En somme, elle lui proposait une alliance dynastique entre les Oakfield et les Kamût (une des rares familles qu’elle respectait). Elle marierait son fils à la sœur aînée de Nergal, Marie Kamût. L’espoir de Sita reposait sur le fait que la princesse à la beauté légendaire saurait exiger d’Alucard la grandeur et l’ambition. N’était-elle pas une Kamût ?

    Par le plus heureux des hasards, l’Anunnaki avait lui aussi cette pensée en tête. Après une brève rencontre avec le nouvel empereur des terres du Phénix, le Kamût repartit sur ses terres, enchanté… et impressionné. Pour lui, le manque d’ambition qu’affichait Alucard n’était qu’un symptôme d’immaturité, un détail qui serait aisément corrigé par la volonté de fer de sa tendre sœur. Nergal percevait tant d’avantages à cette alliance dynastique. Il s’en frottait déjà les mains! Anûn se doterait d’un puissant allié pour le présent et l’avenir. En vérité, ses yeux millénaires ne voyaient pas Alucard pour ce qu’il était présentement, mais plutôt pour ce qu’il pouvait devenir…

    Nergal invita donc Alucard à sa cour et, lorsque ce dernier rencontra la princesse Kamût, sa promise, ce fut bel et bien le coup de foudre! Le mariage qui suivit, après plus d’une année de relation courtoise, fut grandiose. À cette occasion, le jeune empereur se vit offrir l’ultime honneur de recevoir les Savoirs Sacrés des Éternels, apprentissages menant à l’immortalité! Jamais pingre, son nouveau beau-frère lui légua également la redoutable citadelle flottante Jour Dernier (il possédait déjà Jugement, dont la puissance dépassait largement cette dernière et tablait en secret sur la construction d’Hegemonikus, une citadelle encore plus horrible que ces deux consœurs).

    En moins de six décennies, le couple impérial de l’Empire, nouvellement baptisé Avalon, parvint à instaurer la plus puissante monarchie de la Pangée (excédant par le fait même les projections les plus optimistes de Nergal). Grâce à d’imposants investissements et les travaux combinés des ingénieurs et magickans du Pentagone, Alucard modernisa la Cité Éternelle. L’Empire s’était enfin doté d’une capitale digne de ce nom, un véritable joyau du continent de l’Ouest.

    Poursuivant sur sa lancée, le jeune empereur instaura une politique d’immigration agressive accompagnée de mesures économiques favorisant la natalité. L’accroissement démographique qui s’ensuivit fut ultérieurement absorbé par les colonies que l’État fonda à travers la vallée avalonienne (Impérion, Kamûten et Harkon).

    Cette politique expansionniste n’eut que très rarement recours au bras armé de l’État pour s’accomplir, car au-delà de la colonisation, plusieurs communautés ont joint avec empressement l’empire naissant afin de profiter de ses largesses.

    Toutefois, de nos jours, une expansion militaire est toujours possible et tout semble indiquer que l’Empire prendra le sentier de la guerre très bientôt… Marie, devenue l’Éternelle, véritable déesse vivante, n’hésitera pas à écraser tout signe d’un retour des Dieux souverains.

  • Commentaires sur cette publication (0 commentaires)

  • Écrire un commentaire

Ajouté au panier

c