• Le Néant

    Divinité associée : Aucune, malgré la présence du Temple de la Grande Toile d’Arachnée

    Capitale : Netherania

    Ennemis connus : Tiamakon, Astherith

    Date de fondation : Inconnue

    Dates associées : 1232 A.E., 1000 A.E., 676 A.E., 431 A.E., 413 A.E., 310 A.E., 187 A.E.

     

    Histoire 

    L’histoire de la nation du Néant est tributaire de la volonté d’un seul homme : Rath Netharan. Un voile de mystère drape le passé de ce personnage millésime : nul ne connaît ses origines, son âge (les livres d’histoire l’évoquent depuis plusieurs siècles) et quels sont ses véritables desseins. Son visage même nous est inconnu, puisque les rares à l’avoir rencontré (et à avoir survécu pour en parler) racontent qu’il porte en permanence un étrange masque d’obsidienne. La chaleur de sa voix et le charisme indéniable de son discours sont, par contre, fort bien documentés.

    C’est en 676 A.E. que ce dernier, après avoir attiré des milliers de disciples sous sa tutelle, ravagea le sud du continent de l’Est. Les plus fidèles guerriers de Netheran, surnommés les Anonymes, avaient l’allure d’une seule et même apparition spectrale. Drapés de capes et de vêtements sombres, seuls leurs yeux trahissaient qu’il s’agissait bel et bien d’hommes. Sous leurs mains expertes, ils maîtrisaient d’une finesse effroyable les arts de la magicka et du combat. Avec de si redoutables hommes à ses côtés, le « Seigneur du Néant » défit aisément les adorateurs de Tiamat, venus sous le commandement de la Grande Vizir Messalina Mercuria, qui espérait alors briser sa popularité grandissante. Après cette humiliante défaite, la représentante de la Rose du Désert n’eut d’autre choix que de céder la suzeraineté des terres du sud, mais le seigneur Rath n’avait cure de telles pacotilles! Il n’avait aucunement besoin de l’assentiment de la Grande Vizir pour être reconnu le maître incontesté des Terres du Néant. Le nom même de cette nation, « Néant », est très descriptif de ses habitants qui choisissent consciemment d’annihiler leur propre identité au profit d’une quête collectiviste et spirituelle (voir à ce sujet la section Culture).

    Au cours du siècle suivant, Netharan et ses Anonymes pénétrèrent dans les ruines de la Ziggurat de Malshiv’ha afin d’en percer les secrets et nul ne sait ce qui se déroula entre ces murs. Toutefois, lors du retour en 521 A.E. du véritable propriétaire des lieux, le Voyageur Sombre, Rath et les Anonymes avaient déjà levé les voiles. En 444 A.E., le général Avok, fils prodigieux du Voyageur Sombre, et le maître des Anonymes forgèrent une alliance afin de prendre le contrôle du continent de l’Est. Association aussi invraisemblable que fragile puisque l’idéologie malachite prône l’individualité à outrance dans la recherche du pouvoir.

     Entre 431 A.E. et 413 A.E., les Anonymes soutinrent les Malachites et Avok dans leur guerre contre les Tiamites et les Astherites. Toutefois, c’est en 413 A.E. que la véritable motivation de l’improbable alliance Malachites-Anonymes fut dévoilée au grand jour. Tandis que les adorateurs de Tiamat mouraient par milliers et que la « coalition » assiégeait la capitale astherite, les Anonymes assassinèrent 83 Malachites « purs » pendant leur méditation! Après ce massacre, ils s’enfuirent dans la nuit, devenant ainsi le premier signe de la terrible défaite qu’allait subir Avok aux mains des Astherites…

    Depuis ce jour, les Anonymes répandent leur idéologie aux quatre coins du monde d’une manière bien particulière : le terrorisme. Pour eux, nulle question de conversion. Ils s’attaquent aux infrastructures des nations : assassinat d’un dirigeant religieux, explosion d’un lieu de culte ou d’un édifice royal. L’ascension de Marie Kamût à titre d’Éternelle avait quelque peu tempéré leurs ardeurs; toutefois, depuis quelque temps, les Anonymes retrouvent leur verve d’antan. Ils sentent quelque chose dans l’air… le vent du changement.

    Une chose demeure toutefois certaine : nul ne sait de quoi sont faites les ambitions de l’insondable Rath Netharan, toujours fermement assis sur le trône du Néant…

  • Commentaires sur cette publication (0 commentaires)

  • Écrire un commentaire

Ajouté au panier

c