• 3535 A.E. : La Forêt des Damnés

    Le Voyageur Sombre compléta sa grande tournée dans la Cité d’Elphen. Nul doute, elle était à l’image de ses fondateurs : une stupéfiante vision de pure beauté, harmonisée aux arbres de la Forêt Blanche.

    Ses habitants, les elphs, étaient de nature calme, posée et introspective. Ce sont ces mêmes qualités qui leur avaient permis de développer une profonde compréhension du Monde de l’Énergeia. Leur sensibilité aux quatre Éléments trouvait sa plus brillante incarnation dans la cité elle-même. La terre y était fertile, les vents y étaient doux et l’eau y était pure.

    Parfaits, beaux et puissants… que demander de plus ?

    Toutefois, le Voyageur Sombre avait découvert dans cette parfaite carapace une légère fissure dans laquelle son venin, subtilement injecté, pourrait se propager et tout corrompre.

    Ils sont vaniteux et arrogants. Un parfait mélange.

    L’Elpharin, sage d’entre tous les sages et guide de la destinée des Elphs, avait instauré un sénat dont les membres étaient choisis pour leur sagesse « supérieure ». Chez les sénateurs, certains petits abus de pouvoir étaient exercés. Une faveur par-ci, une promotion par-là. Pour le bien de la cité, il va sans dire.

    Une légère fissure…

    Le Voyageur Sombre, à sa grande surprise, ne tira rien de sa rencontre avec l’Elpharin. Il fut rejeté, tout simplement. Entravé dans ses plans, il entreprit de quitter rapidement cette cité.

    Un jour, il aurait sa vengeance. Elphen paierait, fusse dans mille ans.

  • Commentaires sur cette publication (0 commentaires)

  • Écrire un commentaire

Ajouté au panier

c