• 3233 A.E. : Les Astherites

    Le Souverain Mithras, maître du Nord-Est, fut toujours de nature rebelle. Il avait perçu l’assassinat de Scylla comme une attaque directe à son influence sur le continent de l’Est.

    Après avoir vu ses affections être rejetées du revers de la main par Tiamat, Mithras voyait d’un fort mauvais œil l’union Achéron-Tiamat.

    Pourquoi ce crétin d’Achéron, ce meurtrier sans honneur, ne s’était-il pas contenté de régner sur l’océan ?

    Mithras jura qu’avant longtemps, l’ambitieux Souverain partagerait le triste sort qu’il avait fait subir à leur sœur. De ses propres mains, il l’écorcherait comme un vulgaire lapin.

    En attendant ce glorieux moment, il ne désirait aucunement forger une alliance avec les Souverains de l’Ouest. Simurgh était un imbécile, maître d’une cité de faibles. Falak avait perdu sa cité aux mains d’un humain et Léviathan n’était que trop paternaliste.

    Mais que faire pour obtenir un avantage ?

    C’est grâce au Grand Souverain du Nord, Myrddin, que le problème fut résolu. Ce dernier n’avait que faire de ses propres adorateurs, les Bahats. Toute son attention était désormais tournée vers une nouvelle source de pouvoir : la magicka. Fondée sur les quatre Éléments Primaires du Monde de l’Énergeia, sa puissance était telle qu’elle pourrait, selon lui, libérer les Souverains de leur dépendance aux adorateurs. Myrddin choisit de ne garder alors que quatre hommes et femmes ayant une forte prédisposition à ce nouveau pouvoir. Ses autres adorateurs furent livrés à Mithras.

    Les Bahats, vaillants et braves, se projetaient dans les bras de la guerre tels des amoureux éperdus. Mithras croyait qu’avec de tels hommes, l’hégémonie de Tiamat et d’Achéron serait assurément brisée!

    Mais encore fallait-il les mener à bon port.

    Utilisant les hommes de la cité de Minos, Mithras ordonna la construction de navires, près des berges de l’océan séparant les continents du Nord et de l’Est. Malgré une traversée cauchemardesque, les navires arrivèrent à bon port.

    Mithraïstes et Bahats réalisèrent rapidement qu’ils étaient trop nombreux pour la capacité d’embarquement des navires! On ne comptait que 1 000 places pour 1 750 Mithraïstes et 750 Bahats! Beaucoup d’appelés, peu d’élus. Oui, des élus, c’était le terme juste. Seuls les plus forts d’entre les forts seraient appelés à survivre.

    Les Bahats jugèrent que ce duel n’était que trop injuste… pour les Mithraïstes!

    Des 750 Bahats, 50 périrent.

    Des 1 750 Mithraïstes, 1 450 périrent.

    Les survivants étaient les plus hardis et les plus puissants. C’est ainsi que les véritables Astherites (surnommés les Invincibles) entreprirent un voyage qui les mena dans la Grande Cité la plus isolée du continent de l’Est. Construite volontairement dans le plus hostile des environnements, en plein cœur du désert, c’était une cité digne de tels hommes.

    Astherith.

  • Commentaires sur cette publication (0 commentaires)

  • Écrire un commentaire

Ajouté au panier

c