• 3007 A.E. : Les Grandes Armées

    Six ans après le pacte scellé à Windrose, chaque Souverain travailla à établir son armée personnelle. Chacune d’entre elles était clairement à l’image de son maître d’œuvre.

     

    Quatre Armées cardinales :

    Myrddin (Armée du Nord) : Depuis le départ des Bahats pour Astherith, Myrddin n’avait pratiquement plus d’adorateurs sur le continent du Nord. Pourtant, depuis la fondation de l’Élementi Magicarum Pentagone, son pouvoir n’avait cessé de croître. Fleurissant sur le continent de l’Ouest, grâce au pacte forgé avec Léviathan, cette organisation vouée à la magicka, était considérée comme son « armée ».

    Léviathan (Armée de l’Ouest) : Satisfait de son pacte avec Myrddin, Léviathan réfléchit longuement à l’incarnation qu’allait prendre son armée. Les braves gens d’Alexandria étaient fiers et honorables. Pourquoi leur imposer une force armée ? Le Souverain consulta les plus sages d’entre eux afin d’avoir leur avis.

    Ces derniers désiraient une armée qui incarnerait les valeurs préconisées par Léviathan.

    Cette armée serait le « Bouclier » du Continent, incorruptible, éthique et vertueuse. Un véritable éthos.

    Léviathan était satisfait. Il allait mettre en place cet « éthos », cet idéal à poursuivre.

    On les appellerait les Chevaliers du Temple d’Alexandria.

    Les Templiers d’Éthos.

    Achéron (Armée du Sud) : Le Grand Souverain avait parfaitement saisi l’importance de l’océan Rubicon pour ses projets, emplis de flammes, d’acier et de mort. Les trois continents de la Pangée n’étaient-ils pas séparés par le Rubicon ? Tout conquérant allait devoir le traverser.

    Le Rubicon regorgeait des plus sinistres créatures. Unifiées sous une bannière commune, elles représenteraient une redoutable force. C’est au monstrueux Kraken, demi-souverain engendré de l’union d’Achéron et Tiamat, que revint le privilège d’organiser cette armée des mers.

    Tiamat (Armée de l’Est) : La Souveraine de l’Est nourrissait plusieurs ambitions. Immensément plus subtile et rusée que son cruel conjoint, elle avait rapidement saisi ses ambitions. Elle allait l’aider, bien sûr, craignant trop les coups qu’il avait pris l’habitude de lui infliger.

    Toutefois, elle croyait fermement que la véritable menace ne proviendrait pas d’Achéron, mais plutôt de la mystérieuse Ziggurat de Malshiv’ha. Quelles horreurs pouvaient bien s’y cacher ?

    Elle seule semblait flairer le terrible danger.

    Elle décida de créer une armée à l’image du monde tel qu’elle voulait qu’il existât; un monde matriarcal.

    Un jour, Achéron paierait pour les coups qu’il lui infligeait. Mais Tiamat était patiente. Douce est la vengeance au cœur de l’opprimée…

    En attendant, ce sont les hommes de la Pangée Fractale qui en paieraient le prix.

     

    Quatre Armées ordinales

    Mithras (Armée du Nord-Est) : Comparativement à ses pairs, le Souverain d’Astherith ne craignait nullement ce crétin d’Achéron.

    En moins de deux siècles, son peuple était devenu aussi dur que l’environnement hostile dans lequel il subsistait. Composé de superbes guerriers, les Invincibles, la guerre était leur femme, et le combat, leur maîtresse. Ils n’avaient que faire de ces ridicules histoires de Vecteurs, de magicka et de Souverains. En fait, ils respectaient Mithras d’abord et avant tout pour ses exploits guerriers! Le Souverain adorait leur attitude belliqueuse et indomptable. Ce sont ces hommes et femmes, les Astherites, qui composeraient son armée.

    Ils étaient peu nombreux, mais aux yeux de Mithras, un Astherite valait à lui seul une armée entière.

    Falak (Armée du Sud-Ouest) : Le Souverain déchu d’Ulrakov était devenu, depuis sa défaite aux mains de son serviteur, le roi Fedor, la risée de ses pairs. Forcé d’abandonner sa cité, il avait fui vers la sinistre Forêt Noire. C’est avec l’aide de Vidarr, frère de l’usurpateur, qu’il avait fondé un nouveau royaume : Asgard.

    Durant ses années d’exil, le Souverain déchu avait fait la découverte de terrifiants secrets et pouvoirs, liés à la Forêt Noire. Les Gévaudans, loups géants qui hantaient cette terre, étaient devenus ses véritables « enfants », sa meute.

    Un jour, tandis qu’il dégustait une proie fraîchement abattue, Falak fut frappé d’un songe :

    Loups, créatures de nuit et de sang

    Traqueurs infatigables

    Dont le hurlement fait frémir les feuilles d’hiver.

    Les Asgardiens, dont les origines baignent dans le sang de la trahison fraternelle

    Chassés de leur terre ancestrale, ils errent, telle une meute affamée.

    Hommes et Loups

    Unis sous une lune de sang

    Deux, ils ne feront plus qu’un.

    À ce jour, personne ne sait, même parmi les druides les plus instruits d’Asgard, comment se déroula ce sinistre rituel. Toutefois, tous s’accordent pour dire que des rites sacrificiels avaient lieu et plusieurs avancent que le sang des sacrifiés a été absorbé par la terre de la Forêt Noire.

    Une chose demeure certaine : Falak devint le premier lycanthrope de la Pangée Fractale. Les Gévaudans et les Asgardiens, unifiés durant le rituel, devinrent sa meute de lycanthropes!

    La métamorphose était complète.

    Falak n’était plus.

    Mais Fenrir hurla, pour la première fois, sous une lune de sang…

    Simurgh (Armée du Nord-Ouest) : La Grande Cité de Simurghia n’avait pas encore totalement récupéré après la trahison de son armée, en 3537 A.E., et le Souverain avait encore un goût amer de la tournure des événements. Et dire que pendant un moment, il avait possédé la plus puissante cité du continent de l’Ouest.

    Aujourd’hui, il était pour tous une source de moquerie. Son allié de toujours, Falak, avait « changé » dans la Forêt Noire. Il était devenu sauvage et bestial. Myrddin, dont la seule passion était la magicka, n’avait que faire de ses appels à l’aide. Pour couronner le tout, il lui avait même refusé la construction d’un Pentagone dans sa cité. L’Éthos de Léviathan était à l’image de ce dernier : pompeuse et sans réelle substance.

    Mais qui pouvait bien aider ce pauvre Simurgh ?

    Tiamat, appréciant, comme toujours, de voir un « dominant » ainsi écrasé, lui tendit la main :

    — Pourris dans ta cité fantôme, et préserve tes rêves de grandeurs déchues, tu en auras bien besoin dans les temps à venir! Toutefois, si tu désires quitter la médiocrité qui te colle à la peau, voici mon offre : joins-toi à moi et à Achéron. Tu recevras une fonction de prestige dans notre Grande Armée et… peut-être plus ? Achéron n’est pas éternel.

    Comment refuser pareille offre ? Le Grand Simurgh serait de retour et les elphs, qui s’étaient obstinés à défier son autorité, trembleraient à nouveau devant sa puissance. Sa cité fantôme redeviendrait le joyau du continent de l’Ouest. Peut-être deviendrait-il le confident d’Achéron? Non, plutôt Achéron lui-même!

    Et comme l’avait si bien dit la Souveraine du Désert : « peut-être plus ? ».

    Achéron (Scylla, Armée du Sud-Est) : Après avoir abandonné le contrôle de l’Armée du Sud à son fils, Kraken, le Grand Souverain porta toute son attention sur ce qu’allait devenir la Grande Armée de l’Est. Grâce au Vecteur Massamune, Achéron avait atteint une puissance inégalée. Le Courant Fractal semblait désormais le guider vers son glorieux destin.

    Mais tout n’était pas parfait. Le prétentieux Myrddin, qui préservait jalousement sa magicka, avait refusé toute aide à son Grand Souverain.

    — Et pourtant, cet imbécile vient de me donner la clé de la victoire de la Grande Guerre à venir, ironisa Achéron.

    L’un des quatre premiers élus de Myrddin, Shaytan, magickan du Feu, avait abandonné son mentor afin de joindre les rangs d’Achéron. Que cet humain ait survécu près de deux siècles semblait impossible. Et pourtant, le sorcier avait trouvé une façon de déjouer la mort. L’apparence de son ergon en avait souffert, bien sûr, mais Achéron n’avait cure de telles pacotilles. Il laissait à Tiamat le soin de se préoccuper des questions d’esthétique. Pour sa part, il préférait largement le pouvoir, aussi laides les méthodes employées pour l’acquérir fussent-elles.

    Avec Shaytan à ses côtés, Achéron allait dompter cette misérable Pangée.

    — Le Courant Fractal me guidera vers un destin de flammes, de rivières de sang et de pouvoir inimaginable… Telle est ma place dans le Grand Plan. Ainsi le désire le Grand Architecte.

  • Commentaires sur cette publication (0 commentaires)

  • Écrire un commentaire

Ajouté au panier

c