• Créer son JDR – Entrevue avec les créateurs de Courant Fractal.

    Publié sur Jeux.ca
    Jeux de rôle - Publié le 3 mars 2018 à 12:30
    ÉCRIT PAR Renaud Pigeon

     

    Tous les maîtres de jeu vous le diront : avec le temps, les systèmes conventionnels de jeux de rôles que nous utilisons doivent être modifiés afin de mieux refléter le monde dans lequel ils désirent plonger leurs joueurs. Mais qu’en est-il de ceux pour qui aucun système ne correspond?

    Il peut être simple de dire « Je vais ajouter cette règle-ci ou enlever ce sort-là », mais créer un tout nouveau monde avec un nouveau système représente une tâche colossale. C’est pourtant ce que l’équipe des Productions Windrose a fait avec Courant fractal.

    Nous avons eu la chance de rencontrer les créateurs Sébastien P. Langley (Directeur Créatif), MD3M (Historien) et Jocelyn Brisebois (Représentant des Productions Windrose), afin de leur demander ce qu’implique de créer un jeu de rôle sur table.

     

    GP : Comment en arrive-t-on à créer son propre JDR?

    SL : En fait, c’est une partie de Donjons et Dragons que nous avons débuté il y a plus de 20 ans. Après un certain temps, nous nous sommes rendu compte que le système de jeu et ses mécaniques ne pouvaient rendre un personnage tel que nous le concevions. Nous avons alors débuté le processus d’expérimentation, pour ensuite faire la transition complète au système de Courant fractal. Au final, Courant Fractal c’est 20 ans de création du monde qu’on a ensuite mis sur papier.

    GP : Est-ce qu’on retrouve vos personnages dans le monde de Courant fractal?

    MD3M : Oui. En fait, avec le temps, nous nous sommes mis à incarner plusieurs personnages, voire même ceux des autres de la table, afin de créer un univers plus dynamique et collaboratif. Rendu à ce point, ce qui nous intéressait au plus haut point était une narration vivante plutôt que simplement rouler des dés.

    GP : Quel est le système préexistant qui vous a le plus inspiré dans ce projet?

    MD3M : Il y a beaucoup de similitudes avec d’autres systèmes. Tel que mentionné plus tôt, nous avons débuté avec le système de DnD 2ème édition.

    SL : Par la suite, nous avons travaillé en équipe afin de développer des mécaniques de jeu pouvant représenter davantage les profils psychologiques des personnages. L’idée sous-jacente était de délaisser les classes dites conventionnelles en faveur de personnages un peu moins statiques, plus fluides dans le monde.

    GP : Quel a été le plus gros défi du projet?

    SL : La chronologie. Au final, un monde est souvent aussi solide que son maillon le plus faible. Intégrer dans un monde une grande quantité de personnages n’est jamais une chose aisée. Dans Courant Fractal, on ne parlait pas d’incorporer quelques héros principaux, mais également des nations entières ayant une histoire et une riche culture. L’idée, c’est de comprendre comment une nation en est arrivée à être ce qu’elle est dans le moment présent.

    MD3M : La Magicka. Les mécaniques de la Magicka sont seulement aussi solides que la capacité du MJ à décrire l’environnement puisque les sorts possibles en dépendent. La difficulté était de baliser le tout afin d’éliminer les sorts prédéfinis tout en arrivant à des niveaux de spécialisation et de contrôle qui auraient du sens; de délimiter ce qu’un joueur peut ou ne peut pas faire avec les éléments.

    GP : À quel public s’adresse CF?

    SL : Nous nous adressons davantage à un public expérimenté, qui a déjà expérimenté plusieurs systèmes de jeu et qui peut apprécier les possibilités offertes par notre monde et notre système. Un public qui aime avoir les outils pour avoir une narration vivante. Les joueurs qui privilégient de rouler beaucoup de dés risquent d’y trouver moins leur compte.

    JB : C’est possible d’amener le jeu à n’importe qui, au final, mais il faut choisir les éléments que tu amènes dans la partie.

    GP : Dans cette optique, pensez-vous qu’il est plus facile de cibler un public précis lorsqu’on crée un JDR?

    SL : En faisant appel à plusieurs joueurs aux expériences diversifiées, il est devenu plus facile de créer un système et des mécaniques qui permettent de faire beaucoup de choses dans la simplicité.

     

    GP : Quand vous avez commencé Courant fractal, pensiez-vous seulement au marché local ou au marché mondial?

    SL : Dès le départ, nous visions haut. En fait le projet de Fractal a débuté avec l’idée d’en faire une adaptation vers le jeu vidéo. Nous avons eu plusieurs discussions avec certains studios, mais pour certaines raisons, ce fut malheureusement impossible et cela n’a jamais abouti. C’est incroyable comment un projet peut prendre mille détours et aboutir à une finalité imprévue!

     

    GP : Que conseilleriez-vous à quelqu’un, ou à un groupe, qui souhaite créer son propre JDR au Québec?

    MD3M : Premièrement, trouvez-vous des fonds! Le financement est la partie la plus difficile quand vient le temps de faire quoi que ce soit qui sort de ce que l’équipe est capable de faire.

    SL : Il faut de la patience et beaucoup de résilience! La passion est également primordiale, car c’est elle qui nous supporte dans les moments les plus difficiles. Il faut également penser en dehors d’un contexte purement créatif. Il faut faire des conventions, obtenir de la visibilité, et faire découvrir son produit. Il y a un volet administratif qui peut rebuter beaucoup de gens : faire de la gestion d’inventaire, l’administration d’une entreprise, et plein d’autres détails moins intéressants que la création à proprement dit.

    GP : Avez-vous des nouvelles spéciales concernant des projets futurs pour Courant fractal?

    JB : Oui, en fait! Un écran du Maître de Jeu est en route! Les fans du jeu vont bientôt pouvoir se le procurer chez nos vendeurs associés. Nous allons aussi être présents au Festival Draconis à partir du 2 mars et nous sommes toujours disponibles pour des séances d’introduction.

    En résumé, il faut manger ses croûtes pour pouvoir publier un jeu de rôle! Il s’agit d’un long processus qui peut prendre des années à accomplir. Mais l’effort en vaut la peine. Après plusieurs années de travail, les créateurs de Courant fractal peuvent enfin voir leur projet sur les tablettes de plusieurs marchands de jeux du Québec, notamment en format numérique sur la page de leslibraires.ca, Boutique Imaginaire, Chez GeeksMénard ComicsLe Valet d’CœurComics Rive-Sud et plusieurs autres. Peut-être verrons-nous un jour un studio québécois s’intéresser au développement du jeu vidéo Courant fractal?

    Allez visiter leur site pour plus d’information au https://courantfractal.com/

Ajouté au panier

c